Aide aux aidants

LES AIDANTS FAMILIAUX

Tout d’abord une définition : qu’appelle-t-on « aidants familiaux ».

Ce sont des personnes qui viennent en aide à titre non professionnel à un proche.

La formation et l’information sont indispensables pour que les individus concernés à un moment de la vie puissent assumer des périodes qui n’ont pas été choisies mais qu’il faut assumer.

Comment informer la personne aidante qui du jour au lendemain peut se trouver confrontée à cette situation. Nombre de questions se posent, comment aborder la personne âgée en perte d’autonomie dans toutes ses dimensions fonctionnelles, psychologiques, sociales ?

 Des dispositifs sont nécessaires pour soulager les proches aidants qui sont très souvent désemparés :

  • Accompagner un proche à domicile est un engagement lourd, on peut arriver à une confusion dans les rôles de l’aidant : est-ce l’épouse, la mère, l’infirmière qui intervient.
  • Demander de l’aide n’est pas toujours évident pour le proche qui a tendance à se culpabiliser, croire qu’il n’est pas à la hauteur.

Les aides offertes ne sont pas toujours adaptées face à la souffrance engendrée par la maladie.

Beaucoup de questions sont soulevées : mais il est indispensable de préserver l’intimité de l’aidant comme celle de l’aidé.

Ce sont 3,6 millions de personnes âgées de plus de 60 ans vivant à domicile qui sont aidées. Ce recours est lié à l’âge et au degré de dépendance. Faire appel à des aides extérieures permet de garantir à l’aidant une relation plus sereine avec son proche, elles sont là pour effectuer des actes de la vie courante : comme les toilettes, les soins, le soutien psychologique. Chacun y gagne en qualité de vie.

Lire la suite de ce dossier…

Lire également :

Le Financement de la perte d’autonomie

La contribution de la CFR à la perte d’autonomie