Europe

 

Les positions de la CFR sur l’Europe

 

Les Seniors, trop souvent négligés mais pourtant électeurs et acteurs.

L’Europe compte près de 200 millions de personnes âgées de 50 ans et plus. Ce chiffre recouvre une variété de situations individuelles :

  • les jeunes retraités dynamiques et actifs
  • les personnes âgées dépendantes, à domicile ou en établissements de soins.

Quelles que soient leurs situations toutes ces personnes sont trop souvent ignorées des politiques, bien qu’électrices.

Les seniors apportent une contribution indéniable à la vie économique et sociale :

  • leur activité professionnelle en tant que tuteurs auprès des plus jeunes,
  • leur engagement politique, municipal, associatif,
  • leur rôle d’aidants dans leur famille, leur quartier,
  • leur consommation de biens et de services,
  • les emplois qu’ils suscitent dans le domaine du soin et de l’accompagnement
  • leur contribution financière aux budgets de l’Etat et de leur collectivité d’appartenance
  • le soutien financier qu’ils apportent très souvent à leurs enfants ou petits-enfants en difficultés, voire à leurs parents en assumant le  reste à charge en maison de retraite
  • leur capacité éprouvée d’adaptation aux ruptures en tous genres, politiques, professionnelles, sociales, familiales, technologiques.

Ce potentiel est méconnu !

La Confédération Française des Retraités, représentant plus d’un million et demi de retraités attend des parlementaires européens qu’ils agissent, conformément au socle européen des droits sociaux adoptés à Göteborg le 17 novembre 2017, pour :

  • une reconnaissance formelle de la pleine citoyenneté des seniors et personnes âgées, de leurs droits et de leurs besoins, qui passe par leur participation aux décisions les concernant et par l’officialisation de la représentativité des organisations qui portent leur voix.
  • le soutien de leur engagement professionnel à travers des mesures stimulant leur maintien dans l’emploi, la formation tout au long de la vie, des mesures favorisant les fins de carrière progressives et la prise en compte des contraintes et apports des aidants familiaux.
  • des mesures visant à garantir à tous des revenus compatibles avec une pleine intégration sociale, une alimentation, un habitat et une offre de soins favorisant un vieillissement en bonne santé et actif.
  • l’accès de tous les seniors aux biens et services que ce soit par l’adaptation des transports et de l’habitat, l’accessibilité aux services digitalisés, le maintien d’un accès traditionnel (téléphone, courrier postal) aux services publics et de soins.

 

 

Confédération Française des Retraités
Lettre adressée aux candidats des Elections européennes 2019

La CFR est membre de l’organisation européenne de retraités AGE Platform Europe et participe activement à ses travaux :

  • Donne son avis sur les orientations à prendre en Europe sur l’ensemble des sujets concernant les retraités. Ces avis sont
    • rassemblés par AGE dans des documents qui sont transmis à la commission européenne et plus particulièrement à la direction générale Justice ou Emploi et Affaires sociales.
    • Présentés lors de rencontres entre la commission et les représentants d’AGE Platform Europe
    • Transmis directement par les membres français d’AGE aux députés européens français
  • Participe, comme membre de AGE Platform Europe à des groupes de travail, à des projets de recherche et des campagnes sur des sujets concernant les seniors européens tels que : emploi des travailleurs âgés, formation continue, environnement urbain, amélioration de l’habitat, isolement, discrimination, autonomie des personnes âgées, etc…

AGE regroupe 22 millions d’adhérents venant de l’ensemble des pays européens. Age est en contact permanent avec la commission européenne qui est attentive aux positions de AGE qui est l’organisme principal de représentation des seniors auprès de la commission. AGE est financé à 80% par la commission et à 20% par les cotisations des membres.

La Coordination AGE France regroupe 13 associations membres d’AGE Platform Europe. Elle adresse aux autorités françaises et européennes une contribution au Plan national de Réforme (PNR), chaque année et suit les Recommandations de la Commission Européenne à la France sur la mise en œuvre des réformes.