Financement de la perte d’autonomie

Cette réflexion s’inscrit dans le cadre des positions prises et réaffirmées par la CFR en février 2018.

« Le financement de la prise en charge de la perte d’autonomie, doit nécessairement être fondé sur la solidarité nationale entre toutes les composantes de la nation, actifs salariés et non-salariés et retraités. La création d’une prestation universelle d’autonomie  constituerait un socle de protection sociale dans le champ de l’autonomie applicable au même niveau dans tous les départements. »

Quels sont les besoins :

Au titre du soutien à domicile :

le HCFEA estime que l’accroissement des allocataires de l’APA, l’amélioration des plans et un effort important sur les services à domicile leur permettant de revenir à l’équilibre et d’améliorer les conditions de travail de formation et de rémunération des personnels se traduirait par une augmentation de 1.9 Md€ des dépenses publiques en 2014.

Au titre des établissements :

De même que pour les services à domicile l’amélioration des conditions de vie des résidents dans les EHPAD passe par l’amélioration des conditions de travail, de formation de mobilité et de rémunération des personnels cela nécessite à échéance de 2024 un effort financier de l’ordre de 4 Md€.

Quel reste à charge ?

D’après l’étude statistique de la CNSA «  en 2017 le prix médian d’une chambre seule en EHPAD en hébergement permanent avec son tarif dépendance GIR 5-6 est de 1953 € par mois. Le niveau de vie médian d’un retraité en 2014 s’élevait à 1740 € par mois ».

Selon l’étude de la DRESS sur les retraites la pension moyenne nette était quant à elle de 1493 €.

Lire la suite de ce dossier…

Lire également :

Contribution de la CFR à la perte d’autonomie

Aide aux aidants familiaux