Retraite

 

 
 
 

État du droit (depuis janvier 2018/source CNAV)

Définition

Ce dispositif permet de cumuler une activité salariée à temps partiel, avec une partie de sa retraite de base et complémentaire. Le salaire maintenu permet de valider des trimestres et d’acquérir des points de retraite complémentaire Arrco ou Argic pour un cadre.

Peut concerner

Les salariés seulement. Fonctionnaires ou travailleurs indépendants n’ont pas accès à la retraite progressive. Il en est de même pour ceux qui exercent à la fois une activité salariée et une activité indépendante (micro-entrepreneur).

Conditions

Les salariés peuvent en bénéficier à trois conditions (cumulatives) :

  • avoir au moins 60 ans ;
  • justifier de 150 trimestres d’assurance ;
  • travailler à temps partiel : entre  40 et 80% de la durée applicable dans l’entreprise d’appartenance (Entre 14 et 28 heures par semaine dans une entreprise pratiquant les 35 heures)

Depuis janvier 2018 on peut accéder à ce dispositif si l’on travaille pour plusieurs employeurs-dès lors que la durée totale de travail reste comprise entre 40 et 80%d’un temps plein.

Calcul du montant de la fraction de retraite versée

En travaillant à 80% d’un temps plein on reçoit  20% de sa pension. La fraction de retraite servie est égale  à la différence 100% et la quotité de temps de travail à temps partiel.

La retraite est calculée comme si on fait liquider sa pension au moment où l’on entre dans le dispositif. S’il manque des trimestres  pour avoir le taux plein, un abattement sera pratiqué.

La retraite sera calculée à la fin définitive d’activité

L’employeur peut-il s’opposer ?

Non si je travaille déjà à temps partiel et remplis les conditions requises.

Oui si je travaille à temps plein. L’employeur peut s’opposer au passage à temps partiel.